Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15 mars 2007

Sombres abîmes

Je me frotte jusqu’au sang à ton silence et ton indifférence, my love, depuis quelques jours. De nouveau, après une semaine paisible, tu retrouves tes défauts abominables, les pires que je te connaisse, qui s’accentuent pour ma douleur involontaire. J’ai en aversion cette odieuse manie, la tienne, de provoquer  la répétition de ce que j’abhorre.

Nous nous éloignons. Je ne veux pourtant pas t’exécrer.

Commentaires

Moi, culotté, je m'approche, tout doucement, pour t'embrasser et te soutenir.

Écrit par : L.Myster | 16 mars 2007

La vie c'est une succession de tunnels et de passages de lumière : pense à la sortie du tunnel et prends soin de toi
Si tu vas voir "Cité interdite" n'oublie pas de venir me donner ton avis...
Haut les coeurs !

Écrit par : Rosa | 16 mars 2007

je ne sais pas ce qui vous arrive et ne vous connais pas mais si le livre est aussi un remede. Partez pour le pays des marées d'Amitav Gosh...bonne journée !

Écrit par : ashab | 16 mars 2007

Les commentaires sont fermés.