Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 février 2007

Turpitudes macroscopiques

Tu m’as appelée ce matin pour me dire : « je voulais juste t’embrasser, t’entendre, te dire bonjour et te dire que je t’aime. »
C’est trop rare pour n’être pas émue… mais si tu savais ce qui se désagrège en moi depuis quelques mois, peut-être le ferais-tu plus souvent. Tu prendrais ce téléphone breneux et me parlerais de tes impressions légères, tes volontés futiles ou dogmatiques, tu m’appellerais à toi et je ne t’opposerais aucune résistance, j’accueillerais tes oukases comme des compliments parfaits, et déposerais à tes genoux toute mon admiration.
 
Il faut dire que tu ne me demandes même plus ces derniers jours comment se passent mes journées, si tout se passe bien avec mes élèves. Tu ignores ce qui s’est passé hier, et l’épuisement m’empêchait de te parler. J’ai adoré tes bras fugitifs et j’en avais besoin. Je m’enferme un peu plus et je m’irrite pour des détails : j’en fais des folies. Je deviens autiste et tu ne me fais pas de cadeaux dans ces moments-là. Tu dis que ce n’est pas la « bonne méthode » avec toi. Tout à l’heure, tu n’as même pas décollé de ton bureau, tu n’as pas remarqué que j’étais malade et épuisée. Peu importent les discussions que nous avons eues : tu replonges et je m’éloigne. Combien de temps allons-nous encore tenir ? Je n’ai plus de voix, mes bronches sont brûlées et ma gorge enflammée me fait mal. J’en perds le goût de toi et petit à petit, notre miracle se fatigue, les gestes n’entourent plus rien et la banalité devient ironique, insolente. Beauté flamboyante ou magma acide, je ne nous vois plus. Anacréon est parti.
 
Je me sens nue et désertée.
 
Ce soir, my love, plus que jamais, j’ai envie d’une vraie solitude, et ce n’est pas toi qui me l’imposeras.

Commentaires

Chhuuuutttt......

La seule chose qui s'impose, même si on est sur "Haut et fort"...
Bonne journée.

Écrit par : L.Myster | 22 février 2007

Mouais... Je ne sais pas. J'ai besoin de m'exprimer.

Écrit par : Boulon | 22 février 2007

Le "chhuuuuttt" était pour moi. Je ne voulais rien ajouter, juste je souhaitais que tu saches que tu avais été lue.

Écrit par : L.Myster | 23 février 2007

Les commentaires sont fermés.