Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14 février 2007

Prof. Homo.

Prof.
Homo.

Je suis prof de français, latin et grec quand cette option est encore proposée aux élèves.
Je suis encore débutante dans le métier après deux ans d’enseignement, et je peux dire que j’en apprends tous les jours.
Je peux dire aussi que j’ai parfois du mal, souvent du mal, tous les cours du mal. C’est toujours le même souci : les enfants ne travaillent pas, ils refusent de réfléchir, c’est tout juste s’ils acceptent l’autorité.
En plus de cela, ma vie personnelle est telle qu’elle ne peut pas me permettre de respirer.
Je suis homosexuelle (ce que je déteste ce mot !). Ca fait longtemps que je suis homo. Et j’ai du mal aussi, parce qu’il est difficile de concilier sa vie privée et sa vie professionnelle sereinement. J’ai fait le choix de mes opinions et j’ai choisi d’enseigner dans les établissements privés catholiques. Même dans une salle des profs, l’homophobie est latente et parfois surgissante. Dans les salles de classe, c’est parfois pire.
Ma copine a choisi de ne pas vivre avec moi et préfère vivre seule avec sa fille, son ex vient dormir de temps en temps quand je ne suis pas là et je ne supporte pas.
Prof et homo.
Homo ou prof ?
Je ne sais plus trop qui je suis mais je sais que la vie privée ne doit pas mordre sur ma vie professionnelle. Toutefois, les vases communiquent et je n’y peux rien.

Commentaires

Je viens de prendre ma retraite de prof de Lettres : bienvenue et bon courage !

Écrit par : Rosa | 14 février 2007

Bienvenue et courage...

Écrit par : Kaki | 14 février 2007

Merci, un collègue qui part à la retraite en juillet me répète souvent que je vais perdre petit à petit mes convictions et mes illusions, que je dois me faire à l'idée que toutes ces heures passées avec ces enfants ne leur laissent pas de traces, qu'ils ne retiennent rien...
J'avoue que ça me déprime : j'ai tellement envie de les garder, mes convictions, c'est une canne pour moi...
Rosa, est-ce vrai ?

Écrit par : Boulon | 15 février 2007

Mais bien sûr qu'ils retiennent. Ils te suivront si tu sors des sentiers battus -exploit dans un établissement catholique- N'essaie d'être prof la journée et homo la nuit, à mon avis ça sert à rien de scinder sa vie à ce point là. Met toi en scène, les gamins ça réfléchit pas sur commande et ça aime les héros, les leaders, les trouble-fêtes.

Écrit par : FritztheCat | 15 février 2007

N'écoutez les vieux collègues radoteurs et frustrés... Moi j'ai aimé ce travail jusqu'à la fin
Quant à Fritzcat, je ne suis pas d'accord avec votre remarque par rapport à l'enseignement catholique : l'esprit peut y être très ouvert...

Écrit par : Rosa | 15 février 2007

Rosa, vous avez raison je ne veux pas faire de généralités.
Cependant je connais quelques établissements (à Versailles notamment) où l'éducation est conçue d'une drôle de manière.
C'est un plaisir de voir des gens de votre génération, s'exprimer ici. Ca change de la télévision, ou des sondages foireux.

Écrit par : FritztheCat | 16 février 2007

Je pense qu'aussi bien dans les établissements privés catho que publics laïcs, l'éducation y est différemment envisagée.
Par exemple, dans ce collège, la CPE est tutoyée : c'est elle qui a instauré cela. Toutefois, je lui en veux car les enfants n'ont pas trop le respect et la crainte de l'autorité qu'elle est sensée incarner. Certains de mes élèves, lorsque je les renvoie de cours n'ont pas peur de cette CPE. De plus, aussi bien dans le privé que dans le catho, les niveaux sont différents et la discipline peut être plus ou moins souple... Ca ne veut rien dire.

Mais qu'entendez-vous par "drôle de manière" ?

Fritz, je ne suis pas prof le jour et homo la nuit : je suis clairement les deux à la fois mais je trouve qu'il est très difficile de concilier les deux car c'est forcément dans la vie privée que je trouve l'énergie d'affronter la vie professionnelle.

Rosa, je vous remercie de ce message de soutien qui me réconforte.

Écrit par : Boulon | 17 février 2007

Je t'aime !

V.

Écrit par : Venus | 18 février 2007

Je suis scandalisée qu'une CPE se fasse tutoyer !
Ne peut-il être possible de lui faire faire un retour en arrière ?
La familiarité ne plaît pas aux ados et la distance salutaire mise par le vous, contribue souvent en fait à plus de proximité avec eux
car respect=confiance = échanges vrais

Écrit par : Rosa | 18 février 2007

Si vous êtes choquée, je le suis plus que vous encore. Je l'ai parfaitement compris et c'est bien pour cela que je vouvoie mes élèves (je me souviens même d'un élève qui au début de l'année m'a demandé pourquoi je disais "vous" plutôt que "tu"... et je lui ai parlé de respect et que pour cette raison je n'avais pas à me permettre de les tutoyer... S'ils me vouvoient, je les vouvoie aussi !).
En ce qui concerne la CPE, mes rapports avec elle sont de médiocre qualité (je ne peux pas l'encadrer) et se imitent à la courtoisie de convenance et aux questions/réponses professionnels. Bien souvent, elle décide de beaucoup de choses sans vraiment prendre en compte l'avis des profs. Certains dns ce collège ont même décidé d'exercer l'autorité sans passer par elle...

Écrit par : Boulon | 18 février 2007

Juste un avertissement.
Evite de meler vie intime et vie professionnelle sur un même blog...
N'oublie pas ce qui est arrivé à Garfield...
N'oublie pas que la France est l'un des seuls pays "développés" où le droit des homos n'est pas encore reconnu, où on fait entrer dans les faits divers le tabassage d'un jeune homosexuel.
Le pays des droits de l'Homme a encore quelques progrès à faire... Alors méfie toi.
Amicalement,

Écrit par : clochette | 18 février 2007

Tu crois que je vais être facilement identifiable ? Personne, je dis bien personne n’est au courant. Je dis que j’ai un mec et en général je fais l’ellipse de ma vie privée. Et puis, si je me fais pincer ? Et bien, je prendrai mes responsabilités et j’assumerai chacun des mots inscrits ici.

Écrit par : Boulon | 18 février 2007

et encore , je pense que tu travailles dans l'un des milieu les plus ouvert sur autrui...
Idées pour le titre de cet article : Prophilhomo
Cordialement,

Écrit par : Artno : les primeurs d'un primate | 24 février 2007

je pense au contraire que l'Education Nationale est foncièrement homphobe... et mélange souvent pédérastie et pédophilie...
Mais après tout, pourquoi se cacher ? Qu'y a t il de honteux à aimer ?

Écrit par : clochette | 02 mars 2007

"J’ai fait le choix de mes opinions et j’ai choisi d’enseigner dans les établissements privés catholiques."
J'avoue que j'ai toujours du mal à concevoir que l'on puisse être homo et catho...
j'imagine que ça ne doit pas être simple en salle des profs...moi j'suis dans un collège du 9-3, l'esprit est plutôt ouvert, plusieurs de mes collègues savent que je suis homo mais je ne m'étale jamais sur ma vie privée...De toute façon j'trouve ça vraiment pénible les collègues qui passent les récrés à raconter la vie de leur "chéri".
Pour ce qui est des gamins là c'est une autre histoire...je suis prof d'EPS et pas une semaine ne se passe sans qu'un élève en traite un autre de "pédé" pendant mes cours...je ne laisse jamais passer...mais je sais que ce n'est malheureusement pas le cas de tous les collègues ni de tous les parents...Quand j'leur explique ce qu'est un"pédé"j'ai quand même le sentiment d'être utile , j'espère même qu'ils deviendront plus tolérants grâce à moi...
Pour le reste...c'est difficile...moi aussi je craque parfois...souvent....j'ai pleuré aujourd'hui...pendant 1h... après m'être fait insultée par une mère d'élève qui n'a pas supporté que je trouve à redire sur l'attitude de son chéri de 14 ans.
Ca fait 4 ans que je suis prof...c'était le rêve de ma vie...j'ai l'impression que c'est le métier le plus ingrat du monde...je sais plus trop ou j'en suis en fait...
désolée pour la longueur du commentaire, j'avais sûrement besoin d'en parler à quelqu'un ce soir...

Écrit par : caro | 10 janvier 2008

Welcome !
Si tu peux parler à quelqu'un, c'est bien à moi.
Je rectifie le tir : je ne suis pas homo et catho : je suis homo mais je bosse dans le privé catho ! Et depuis la rentrée, j'ai pris des heures supp' (oui je sais, c'est mal !) dans un lycée privé hors contrat. J'assume complètement d'avoir fait le choix du privé !
Pleurer, j'en rêve. Je n'y arrive plus. Longtemps, j'ai pleuré mais là je ne peux plus... J'aimerais pouvoir le faire.
Personne dans la salle des profs n'est au courant de ma vie sexuelle et je préfère ça. De toute manière, je ne parle jamais de mes week-ends. Je parle de Sarko : je suis certaine de me faire des amis ! Sarko est le sujet number one de toute bonne salle des profs...

Écrit par : Boulon | 11 janvier 2008

Alors là, mes respects très cher "boulon"je comprends mieux pourquoi la prof va craquer...homo dans un bahut catho où l'on ne parle que de Sarko...j'crois qu'il faut que j'arrête de me plaindre il y a bien plus à plaindre que moi, lol !
Dis moi as-tu déjà songé à changer de métier ? C'est assez tabou ce genre de question en salle des profs...Est-ce que les collègues te posent des questions sur ta vie privée ? Moi j'ai curieusement remarqué qu'ils évitaient le sujet...tant mieux ! Des fois ça me fait marrer, j'suis sûre qu'ils me prennent pour une vieille fille ! Je redoute un peu le jour où certains curieux me feront le coup du "et ton copain il fait quoi dans la vie" mais ça me foutrait vraiment les boules de dire "il" au lieu "d'elle"...dans mon ancien bahut, il y a 2 ans une prof m'a demandé si je vivais seule, j'ai répondu non et elle a rétorqué.... " t'as un chien ?" C'est consternant non ? Du coup je ne me suis pas déballonée je lui ai dit : non j'ai une femme ! M'enfin je savais qu'il s'agissait de quelqu'un de bien et de discret autrement je ne sais pas si j'aurai eu cette audace. Au plaisir de te lire...

Écrit par : caro | 11 janvier 2008

ah les CPE qui n'assurent pas...
Pour ma part je suis aussi prof dans un lycée catho. Et le CPE (mais on dit pas comme ça dans le privé mais moi je suis une gosse du public alors bon...) des premières/terminales assure à mort, il est derrière les profs à fond... Mais avec mes secondes ça n'est pas la même histoire... Elle sape complètement notre autorité (quand elle est là d'ailleurs) et moi aussi je me contente du minimum avec elle... D'ailleurs avec les collègues on a décidé de faire sans.
Bon courage en tout cas !!

Écrit par : profilette | 01 mars 2008

Les commentaires sont fermés.